Le mal de dos - causes et solutions

Mis à jour : oct. 14


9 Français sur 10 déclarent avoir déjà souffert du « mal du siècle » : le mal de dos.


38 % déclarent avoir souffert du dos plus de 10 fois au cours des 5 dernières années.


Pour être plus précis, 61 % des femmes affirment être souvent touchées par ces douleurs, contre 39 % seulement des hommes.

Près de 25 % des personnes sondées déclarent avoir eu un arrêt de travail par leur médecin pour mal de dos ; un chiffre qui s’élève jusqu’à 38 % chez les Français dont le mal est chronique.

La probabilité qu’un de nos proches ou nous-mêmes ayons été ou soyons concernés par le mal de dos est grande.

En effet, que ce soit dans le monde du travail ou bien dans la vie de tous les jours, il est fréquent pour de nombreuses personnes d’adopter de mauvaises postures. Combinées à un manque d’activité physique, ces dernières vont bien souvent avoir un impact direct sur notre corps, pouvant parfois amener à des douleurs incapacitantes.


Les causes du mal de dos


Les maux de dos sont parmi les douleurs physiques gênantes les plus recensées actuellement. Le mal de dos peut se manifester de plusieurs manières, par exemple, quand nous restons en position assise ou debout un long moment.

Il faut savoir que là où est ressentie la douleur n’est pas forcément l’endroit « blessé » de notre corps. Un ressenti de douleur dans le dos peut avoir une origine et une source autre (et les sources peuvent être très nombreuses et surprenantes : mentales, digestives… ou des soucis au niveau des dents, du bassin, des pieds…).


Très souvent, ces maux sont des signaux de notre corps pour nous signifier qu’il n’est pas assez préparé à subir de façon répétée ce que vous lui imposez.

Que cela soit une activité physique intense ou une position statique, telle que la position assise, répétée jour après jour sans que votre corps ne soit préparé à cela, cette activité (ou non activité) cause des dommages à votre corps (l’atrophie musculaire est un dommage collatéral, conséquence du manque d’activité, de la sédentarité).

Au bout d’un moment, les dommages peuvent dépasser la capacité de réparation de votre corps et devenir incapacitants (c’est-à-dire vous empêcher d’effectuer des choses de la vie courante comme vous baisser, par exemple).

Connaissez-vous l’expression « en avoir plein le dos » ?

Le stress négatif est également un facteur aggravant. Il ne faut donc pas s’étonner de ressentir plus fortement les éventuelles douleurs de votre corps lors des périodes à fort niveau de stress.

Heureusement, la capacité de votre organisme à se réparer, si vous avez des douleurs, ou à les prévenir si vous n’en avez pas, est quasi infinie. Il vous suffit juste de comprendre cette superbe machine qu’est votre corps afin de l’exploiter au mieux et pour que ce dernier devienne votre meilleur ami (et non votre ennemi).


Les solutions simples à mettre en place

Parlons tout d’abord de l’environnement de travail.


Si la plupart de vos douleurs apparaissent sur votre lieu de travail, il faut commencer par se poser les questions suivantes : quand apparaissent les douleurs ? à quel endroit ? lors de quel mouvement spécifique ?

Répondre à ces questions va aider à identifier les facteurs de stress mécanique potentiel.


Prenons un exemple : un employé travaillant sur ordinateur toute la journée ressent chaque jour des douleurs au niveau de la nuque, du milieu du dos, ainsi qu’à la main. En étudiant l’ergonomie du poste de travail de cette personne, il est probable que nous constations une chaise et une hauteur de bureau mal réglés et peut-être une utilisation inadaptée du matériel (clavier et/ou souris) amenant à des tensions musculaires constantes qui finiront par se faire ressentir : ce sont les troubles musculo-squelettiques.


Ceci étant dit, il faut garder en tête qu’une posture n’est mauvaise que parce que vous passez trop de temps dans cette même position. Une petite pause, quelques pas et étirements pour se détendre entre deux tâches sont les bienvenues.

De plus, si vous mobilisez votre corps et vos articulations à travers une activité physique régulière, alors ces risques d’apparitions de maux de dos diminuent fortement.

Vos muscles, tendons et autres tissus sont les principaux soutiens de votre colonne vertébrale. Plus ceux-ci seront forts, plus les maux de dos diminueront (visualisez vos muscles comme la force permettant à la charpente d’une maison d’être solide. Des poutres robustes et solides permettront un meilleur maintien que des poutres fines et peu solides).


De même, sachez que l’alimentation peut prévenir le développement de douleurs musculaire (un organisme trop acide favorise les inflammations alors qu’une alimentation saine et équilibrée chargée en nutriments permettra de maintenir un pH neutre et d’aider à la reconstruction des tissus lésés).


Enfin, le sommeil est le moment où votre corps se répare et où vos douleurs peuvent donc disparaître. Négliger votre sommeil revient donc à négliger votre santé.


Le mal de dos n’est pas une fatalité mais une responsabilité. Prendre soi de son dos, c’est prendre soin de soi.


Ces quelques habitudes simples à mettre en place peuvent vous aider à retrouver un corps sain et sans douleur. De bonnes habitudes de travail et un peu de mouvement chaque jour peuvent suffire à améliorer votre cadre de vie.

Pourquoi alors s’en priver ?


Sources : sondage OpinionWay pour Vexim

Physicare-blanc.png

Physicare est un organisme de formation Datadocké et un bureau d'étude en prévention santé et mieux-être, labellisé CNOSF

17 Rue de l'Arrivée, 4ème étage, 75015 Paris

© 2020 by Physicare. Creation by Jinhoprod

NEWSLETTER